Celle qui était toute fâchée

Connaissez vous le pire ennemi de l’infirmière libérale? mis à part notre ministre? mis à part les préjugés sur notre exercice? mis à part les joies de l’administratif?

non?

Ce sont les travaux!

Actuellement, dans ma p’tite ville, les travaux fleurissent à chaque coin de rues… à mon grand désespoir! Me voilà donc contrainte de faire des tours et des détours pour éviter les travaux mais aussi les bouchons (ces deux là vont souvent de paire, bizarrement).

Tous ces détours me font perdre un temps précieux, un temps que j’aurais pu / du accorder aux patients. Oui, je l’avoue, je préfère faire cinq minutes de causette avec les patients. A mon avis (qui vaut ce qu’il vaut), l’IDEL est là pour le soin technique certes, mais aussi pour écouter le patient.

Avec ces maudits travaux, je me transforme en harpie vociférante, couinant que je vais être en « retaaaaaaaaaaaaaaaaard, mais avance espèce de mou du genou, alleeeeeeeeeeeeeez bouge toiiiiiiiiiii ».

et les patients (enfin, certains…) me font bien remarqué que je suis en retard par rapport à d’habitude… et quand je leur explique les travaux – bouchons -c’est la cata; certains ne me croient pas (ceux qui ne mettent pas le nez dehors). Dans notre p’tite ville, il n’y a JAMAIS de bouchons, voyons.

Et là, je mobilise toutes mes ressources zen pour ne pas répondre méchamment au patient. Déjà, s’il ne sort pas, ce n’est pas forcément parce qu’il ne le veut pas, mais plutôt parce qu’il ne le peut pas.

Mais tout de même… JE DÉTESTE LES TRAVAUX

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s