Celle qui avait envie de secouer MST

Marie Sol…

Ah Marie Sol, qu’as tu fait! Tu dis que tu défends la Santé, mais il semblerait bien que tu l’enterres!

Notre beau système de santé, qu’en as tu fait? Quand tu penses rentabilité, nous pensons à nos patients. Comment prendre en soin correctement, de façon pluri-dimensionnelle le patient alors que tu serres de façon drastique les cordons de la bourse?

Il faudrait faire toujours mieux avec toujours moins?

Mais, Marie Sol, ce n’est pas possible!!!

La santé n’a pas de prix, même si elle a un coût. Toutefois, on ne peut pas faire des économies sur le personnel soignant, ni sur le remboursement des médicaments, ni revenir sur les ALD et leur prise en charge à 100%! Comment comprendre tes décisions irrationnelles, alors que certaines économies évidentes ne sont même pas évoquées?

Pour prendre en soin, il faut assurer la sécurité! Quand tu enchaînes les jours sans repos, comment ne pas commettre d’erreur? Quand les vacataires valsent de gauche à droite, pas encadrés ni doublés, comment assurer la sécurité?

Te rends-tu compte, Marie Sol, qu’avec tes idées saugrenues de rond de cuir qui n’a jamais mis les pieds dans un service pour en comprendre le fonctionnement, tu es en train de nous mener droit vers la santé à deux vitesses? Seuls les riches pourront se permettre de se soigner, alors que les plus démunis y réfléchiront à deux fois? Tu imagines les dégâts en terme de Santé Publique?

Et quand on te pose une question qui te dérange, tu ne réponds pas… Comme si nous n’existions pas… et pourtant, sans nous, infirmier, aide soignant, ASG, AMP, ASH, internes, médecins, cadre de santé, kiné, ergo, diététicien, secrétaire médicale… , que ferais tu? Tu brasserais de l’air… Note que ça ne te changerait pas tant que ça…

J’ai mal à ma blouse de soignante, j’ai mal à mon cœur de fille de patient, j’ai peur pour moi qui peut devenir patiente un jour…

Qu’as tu fait, Marie Sol?

Celle qui découvre les patients, ces drôles de gens

Parfois, les patients m’épatent… Souvent ils m’émeuvent, rarement ils m’agacent…

Toutefois, je découvre, chaque jour, un peu plus, que mon échantillon « patients » est assez représentatif du genre humain!

J’ai mes patients choupis. Ceux qui ont toujours un mot gentil, un vrai sourire, une attention (et même que des fois, ils me font des p’tits présents comme du fromage de chèvre, des fleurs, ou une tasse de café avec mes gâteaux secs préférés).

Il y a ceux qui se dérident mais pas trop vite. Par contre quand ils m’accordent un sourire ou une marque de confiance, c’est un peu comme si j’avais gagné la finale du 400m des jeux olympiques!

Il y a ceux qui me touchent, de part leur histoire de vie, ou encore leurs façons d’affronter les problèmes qui leur tombent sur le coin du nez avec recul, zenitude et sourire confiant.

Et puis il y a ceux qui m’interloquent!

 

Comme cette patiente qui m’a ouvert la porte avec du fard à paupière bleu jusque dans les sourcils voire même sur le front (et pas du bleu pastel! nan nan, un bon bleu électrique qui te décolle la rétine)!

cristina-ca-va-pas-du-tout

Ça  a été difficile de ne pas éclater de rire… mais j’ai tenu le choc! Et aujourd’hui, je reçois le choc rétinien (presque) sans sourciller… ET je lui ai même expliquer comment estomper son fard (ouais, je suis infirmière ET maquilleuse à mes heures perdues)… Bon l’estompage n’est pas encore pleinement acquis…

 

J’ai aussi eu le patient qui me demande de passer à des heures improbables pour une prise de sang… genre vers 4h du mat’… Comment te dire que ça ne va pas être possible… pour une prise de sang même pas à jeun, en plus!

pris-de-sang-vampire.jpg

NON le milieu de la nuit n’est pas propice pour une prise de sang, je ne suis pas Dracula (un coup à me faire accueillir avec une gousse d’ail et un crucifix!).

 

Il y a aussi le patient qui te tient le bon vieux discours raciste de dessous les fagots avec TOUS les clichés sur l’immigré (qui pique le boulot du vrai français, qui est fainéant et qui vit des aides, alors que le vrai français, lui, galère sans rien toucher, et que, aux prochaines élections, il votera pour Mr Le Pen).

cristina ce que j'écoute.gif

Quand il démarre comme ça (et Dieu sait qu’il démarre vite et bien…), je le coupe (poliment) en lui disant que j’ai horreur de parler politique… et je le lance sur son autre sujet de prédilection, j’ai nommé le jardinage! Sujet bien moins casse gueule… Bon je passe pour une neuneu pas bien douée de ses dix doigts non équipée de la main verte (ce qui est assez proche de la réalité), mais on évite les clichés racistes qui me mettraient bien en colère (moi la pas vraiment française, aux multiples origines).

 

Les patients, cette inépuisable source d’étonnement/amusement/ ou pas!